La tenue

Ce qu’il vous faut pour pratiquer l’aïkido

Dogi

Un dogi ou vêtement d’entrainement. Il ne vaut mieux pas utiliser le mot kimono, qui signifie “habit”.

Une ceinture blanche, souple, qui ne doit pas être trop courte une fois attachée. Vous la garderez jusqu’à shodan.

Hakama

A partir de shodan, vous serez autorisé  à porter un hakama, cette sorte de grande jupe-culotte portée par les Samourais.

Dans notre école, les hakamas peuvent être de couleur bleu-marine ou noire. Notre école a également deux particularités : la première est que les femmes portent haut leur hakama (en dessous de la poitrine), à la manière des miko (prêtresses des temples). La deuxième est que les enseignants d’aïkishintaïso peuvent porter un hakama blanc.

Obi

Le obi est indissociable du hakama. Cette large ceinture traditionnelle permet tout d’abord au hakama d’être bien fixé. Elle permet aussi de mettre un peu de couleur dans la tenue ! En effet, chacun est libre de choisir la couleur et le motif de son obi.

Zoori

Pour accéder aux tatamis, il faut chausser des zori (ou zoori), sandales japonaises en paille de riz et lanières noires. On a l’habitude de voir les zori classiques, mais rien ne vous empêche de porter des sandales occidentales, du moment que vous les gardez uniquement pour cet usage.

Geta

Rien ne vous empêche non plus de venir avec des geta, ces sandales en bois traditionnelles (très appréciées des pratiquantes de notre école).

Enfin, une dernière chose importante pour la pratique : une bonne hygiène!

Pieds, mains et cheveux propres sont appréciés ! Dogi propre, non tâché et non déchiré, c’est un minimum. D’abord par respect pour les autres pratiquants, et aussi parce que cela permet de garder une rigueur dans la pratique.

Pour la sécurité de tous, les ongles doivent être coupés courts, et il ne faut porter aucun bijou (bracelet, collier, alliance etc).