Aikido : Stage au Japon ouvert à tous du 28 novembre au 11 décembre 2019

Académie Autonome d’Aikido
Kobayashi Hirokazu
Chers adhérents de l’Académie Autonome d’Aikido Kobayashi Hirokazu,

Du 28 novembre au 11 décembre 2019 aura lieu un stage dans le temple d’Izumo Taisha. Le lieu est extrêmement calme et serein. Il est considéré par les Japonais comme un  temple  emblématique  du  Shintoïsme  Impérial. Nous  avons  une  chance exceptionnelle  d’y  être  accueilli. Vous  aurez  le  privilège  d’assister  à  des
cérémonies. Le nombre de places en hébergement au temple est limité, il est impératif que nous ayons reçu votre inscription au 1er septembre 2019.

Toutes les informations sont sur le document suivant à télécharger :
https://aikido-kobayashi.org/wp-content/uploads/2019/05/INFOS-IZUMO-2019.pdf

Cordialement
le secrétariat de l’Académie Autonome d’Aikido Kobayashi Hirokazu

Stage d’été enfants-ados du 7 au 13 juillet 2019

Bonjour à toutes et à tous.
Du dimanche 7 au samedi 13 juillet aura lieu le stage d’été enfants-ados.

Vous pouvez télécharger ici : la plaquette du stage.
Toutes les informations sur ce stage sont à prendre auprès des enseignants :
Franck Barthelemy : 06.63.98.54.25 – fbarthelemy05@gmail.com
Anne Lebranchu : 06.71.91.17.45 – lebranchuanne@gmail.com

Bien cordialement,

Guillaume Ange
Président de 3AKH

Lettre de Cognard Hanshi – automne 2018

Chers Professeurs, chers élèves,

L’automne est arrivé avec ses brouillards et ses magnifiques couleurs.

L’automne, c’est traditionnellement la période du stage de Yagyu. Cette année fut particulièrement réussie avec trois stages consécutifs. Les participants ont démontré une capacité à s’investir étonnante et ont accompli un travail remarquable.

Deux démonstrations ont eu lieu, la première au Heian Jingu avec une équipe de choc, Palazzolo et Ange Kyoshi, Gaffric et Baron Shidoin.

La seconde, au Seiryuden, devant le Fudo Myoo historique, a été assuré par Cadeddu Shihan et Ménard Marion. Ils m’ont assisté avec un kime sans faille et ont été félicités par le Hombu pour la qualité de leur engagement et leur excellente tenue du kensen.

Kobayashi Ryu se porte bien et notre réputation au Japon s’est encore améliorée, grâce à vous tous.

Je vous demande de participer au renforcement de notre position dans la Dai Nippon Butoku Kai en vous inscrivant et en incitant vos élèves à s’inscrire au plus vite.

http://atlantide.actived.fr/fmi/webd/KHR_Inscriptions_DNBK

Plus nous serons nombreux et plus l’avenir de notre école sera assuré au Japon. La Dai Nippon Butoku Kai est l’organisation compétente pour valider l’existence d’un ryu, une école traditionnelle de budo. En faisant de notre organisation un ryu reconnu officiellement, elle nous a permis d’installer le nom de mon Maitre dans l’histoire des arts martiaux japonais et de pérenniser notre Ryu pour les siècles à venir. En étant inscrit dans la première génération, vous devenez fondateurs et participez à créer l’histoire.

Je dois vous communiquer une autre information de la plus grande importance.

Annick Lemaire-Allamand a été élevée au grade de septième dan. Elle est un professeur professionnel, une experte dotée d’une technique remarquable et une personne de très grande qualité morale. Ce grade vient souligner des décennies d’effort pour créer et diriger un groupe en Italie avec beaucoup de rigueur, d’intelligence et d’humanité.

Marcella Dossola-Paviot a été élevée au grade de huitième dan. Je ne pense pas nécessaire de faire son éloge, tant elle est populaire et appréciée de tous.

La règle dans le budo est la suivante : le huitième dan So-shihan peut donner tous les grades jusqu’à huitième dan. Cette règle, initialement voulue par Kobayashi Soshu est conforme à celle en vigueur dans la Dai Nippon Butoku Kai. Notre organisation est un ryu japonais dont je suis le soke. Je suis kenshoin dans la Dai Nippon Butoku Kai. A ce titre, j’ai doublement autorité pour délivrer ce grade. J’ai l’an dernier décerné, avec beaucoup de tristesse, le huitième dan à titre posthume à Sahut Hanshi. Hormis ce cas, c’est la première fois dans mon histoire d’enseignant que j’attribue un huitième dan. Il se trouve que c’est à une femme, ce qui fait probablement de Marcella sensei la première femme au monde à détenir ce grade en aikido. Je l’assume complètement car elle est exemplaire sur tous les plans. Elle rassemble toutes les qualités qui font un budoka. Son grade est indiscutable et, comme celui d’Annick Allamand, il sera validé par la Dai Nippon Butoku Kai.

Ce qui m’importe ici, c’est de dire à toutes les femmes qui pratiquent que ces deux professeurs ont fait, grâce à leur ténacité, leur courage, leur exceptionnelle intelligence, la trace jusqu’au plus haut de la hiérarchie de l’aikido et qu’elles peuvent être pour vous toutes, non seulement des premières de cordée mais des initiatrices, des modèles, des sources d’inspiration. Il est important que vous sachiez qu’être de sexe féminin ne peut être un obstacle à votre progression dans notre école et je suis heureux que cela ait pu être affirmé autrement que par des mots.

Quand quelqu’un monte en grade, c’est toute l’école qui monte. Notre Kobayashi ryu se porte bien. Le niveau technique et l’intensité de la pratique progressent partout. Des hommes et des femmes sont là et constituent une nouvelle génération qui me permet de regarder l’avenir avec sérénité. C’est grâce à vous tous qui vous dévouez et donnez votre temps et votre énergie pour faire passer nos valeurs, respect, courage, intégrité, justice et paix. Je vous en remercie du fond du coeur.

Je vous rappelle que nous allons bientôt fêter le vingt cinquième anniversaire de la fondation de l’Academy d’Aikido of India. Le groupe a été crée à Calcutta en 1986, bien avant l’officialisation comme académie, et cela par une femme, Sylvie Sohier qui était une enseignante de l’Education Nationale et professeur de notre académie en poste là-bas.

Il est encore temps de décider de venir assister à cet évènement dont les informations sont sur le site :

Anniversary Celebration in Kolkota, India

Nous vous y attendons. Bon Noël et bonne fin d’année.

Cognard Hanshi

Stage avec maître Cognard du 13 au 15 avril 2018

Cognard Hanshi

Nous aurons le plaisir d’accueillir Maitre Cognard lors d’un stage de trois jours, qu’il nous fera l’honneur de diriger les 13-14 & 15 avril 2018.

Ce moment de partages et de rencontres doit être organisé en amont et nécessite la mobilisation de toutes les énergies. Nous vous convions donc à une réunion d’organisation de cet évènement se tiendra le:

Mercredi 4 octobre à 21 h au Dojo de Machecoul,
à l’issue d’un cours dirigé par Marchand Renshi à partir de 20 h.

Le France Butoku Sai a été un succès.

André Cognard
Dai Nippon Butokukai ID France Shibu Cho
Kobayashi Hirokazu Ryu Aikido Hanshi, Soke

Chers professeurs, chers élèves

  Le France Butoku Sai a été grâce à vous tous un grand succès.

Il l’a été sur le plan de l’organisation. Je remercie infiniment Claude Viennois et Giuseppe Cadeddu pour l’énorme travail accompli.

Je remercie toutes les commissions et responsables de commission qui ont été absolument exceptionnels. Il m’est impossible de citer tout le monde tant la liste serait longue et c’est cela qui a fait de cet événement une formidable réussite. Vous avez ensemble réussi à faire l’impossible. Je pense par exemple à la commission s’occupant de la logistique à l’Artenium ou à la commission transport qui ont fait des exploits pour répondre à des situations imprévues avec efficacité, sens de la décision et sourire.

J’ai vu aussi des personnes donner leur temps, leur énergie et leur disponibilité partout, à chaque détour de dojo, de parking, du Sakura Parc ou même sur les trottoirs de la ville à l’entrée des hôtels, de manière souvent anonyme et avec une générosité sans faille. Je reçois des messages de félicitations et de remerciements des délégations du monde entier grâce à vous tous et je vous remercie d’avoir porté par votre travail et votre abnégation l’honneur du Kobayashi Ryu très haut et assuré le confort non seulement des maîtres du Hombu mais aussi celui de tous les participants.

Le France Butoku Sai a été un succès en ce qui concerne la participation et cela grâce à vous tous, élèves du Kobayashi Ryu,enfants et adultes Je remercie Franck Barthélémy et Anne Lebranchu et toute l’équipe qui s’est occupée des enfants jour et nuit et qui a largement contribué au succès de l’événement. Je remercie tous ceux qui ont travaillé à la préparation de l’événement et au « recrutement », les professeurs qui ont su motiver leurs élèves, les parents qui ont autorisé leurs enfants et nous ont fait confiance. J’espère que cette expérience a été enrichissante pour eux et pour vous tous et qu’elle restera gravée dans vos mémoires.

Quinze nations sont venues à Clermont Ferrand et l’accueil que vous leur avez fait a été salué unanimement et a engendré un sentiment de reconnaissance qui m’a été exprimé maintes et maintes fois. Je vous remercie.

Le France Butoku Sai a été un succès sur le plan de la communication. Pour la première fois dans l’histoire des Butoku Sai, les maîtres du Hombu ont autorisé la présence des médias car ils nous ont fait confiance pour éditer et contrôler les messages. le résultat fut le suivant : Plusieurs émissions télévisées, une en direct au journal douze treize de FR3 Auvergne Rhône-Alpes, reprise tout de suite au plan national, deux reportages diffusés dans la région puis dans toute la France, de nombreux articles de presse conséquents, et la pleine approbation par le Hombu du contenu des messages que nous avons délivré. Ceci a contribué à la réussite de notre principale motivation, la diffusion d’un message de paix au plus grand nombre. Je vous remercie

Le France Butoku Sai a été un succès sur le plan du développement des relations du Kobayashi Ryu avec les institutions. La Région Auvergne Rhône Alpes, le Département du Puy de Dôme, le Département de la Loire, la Communauté de Commune Clermont Auvergne, la Ville de Clermont-Ferrand nous ont soutenus et ont été représentées lors des cérémonies et du Butoku Sai proprement dit. Les personnalités présentes ont exprimé leur surprise et leur admiration devant ce que vous avez accompli, tant au Sakura Parc qu’en démonstration. Pour cela aussi, je vous remercie.

Le France Butoku Sai a été un succès en ce qui concerne la splendide cérémonie qui a permis de faire entrer Kobayashi Sensei au panthéon des grands maîtres de budo, au côté de Kano Jigoro, de Funakoshi Gishin et de Ueshiba Morihei. La présence très touchante de sa fille, venue témoigner de son attachement au Kobayashi Ryu a ajouté à cette cérémonie une dimension émotionnelle très puissante. Je ne doute pas que cela ait contribué à augmenter la force de votre engagement lors de la démonstration que vous avez exécutée ensuite.

En effet, vos démonstrations ont été fabuleuses. Les enfants ont démontré un dynamisme, un souffle, une présence, une intelligence formidables. Ils ont été capables de tirer le plus grand bénéfice du travail de préparation qu’ils avaient fait en amont. Ils se sont montrés déterminés, disciplinés et capables de fonctionner comme un vrai et seul corps. Je n’ai pas de mots pour dire mon admiration pour eux et ceux qui les ont encadrés pendant cette semaine. J’adresse aux parents mes compliments. Je pense qu’ils peuvent à juste titre être très fiers de leurs enfants. Je veux qu’ils sachent combien nous en sommes fiers nous-mêmes.

Maître Hamada a rapporté les paroles des maîtres du Hombu et ajouté son appréciation quant à la démonstration des adultes. Elle a été qualifiée de totalement exceptionnelle. Il a été dit qu’elle fera date dans l’histoire des Butoku Sai car, dès le premier instant, votre groupe de deux cent dix huit personnes respirait comme une seule, la marche était parfaitement synchronisée. On pouvait percevoir la puissance de votre ki, votre détermination, votre engagement, votre force morale, votre corps, votre coeur et votre esprit. Il a été à plusieurs reprises souligné le fait que le déchaînement de puissance dont vous avez été les auteurs ensuite a eu lieu alors que vous étiez capables de maintenir un calme intérieur absolu. C’est bien sûr le plus difficile à réaliser, le déferlement de la puissance et la multiplication des actions rapides tout en maintenant l’esprit immobile. Cela a été vu et souligné plusieurs fois, en particulier par Hamada Hanshi. Les maîtres du Hombu et Hamada Hanshi ont déclaré avoir été incapables de détacher leurs regards ne serait-ce qu’une seule seconde pendant que vous démontriez.

Ceci me fait dire que ce Butoku Sai a été un grand succès sur un plan qui pour moi compte le plus et qui légitime un tel travail d’organisation et autant de sacrifices : L’unité de tout le Kobayashi Ryu dans un geste collectif, complètement maîtrisé. Cela constitue une expérience initiatique car elle a permis que nous tous progressions ensemble grâce à la création d’une conscience spirituelle commune. C’est l’honneur de Kobayashi Sensei, celui du Kobayashi Ryu, le votre et aussi le mien que vous avez porté si haut que les spectateurs en ont été ébranlés intérieurement. Des pratiquants étrangers m’ont dit avoir été submergés par l’émotion et avoir pleuré pendant toute votre démonstration. Nous avons accompli tous ensemble un grand pas en avant au moment même où mon maître faisait son entrée au panthéon des arts martiaux. Ainsi, c’est avec lui, tous unis à son esprit que nous avons marché car, à ce moment là, sa présence ne faisait pas de doute. De cela, je vous suis définitivement reconnaissant.

Je l’ai déjà dit, je ne peux citer tous ceux qui se sont dévoués corps et âmes pour cette aventure intérieure. Il en est pourtant un dont je ne peux taire le nom à ce chapitre car nous lui devons une fière chandelle, Florent Balacheff. Je sais que tous ceux qui ont vécu ce moment savent ce qu’il a apporté. Je le remercie et vous remercie tous.

Le Kobayashi Ryu a donc rempli sa mission et gagné cette bataille décisive pour son avenir.

Se donner soi-même des épreuves fut un des points forts de l’enseignement de mon maître. C’est une manière de reprendre l’initiative dans nos vies et de gagner contre la fatalité. Ce Butoku Sai fut pour chacun de vous une épreuve que vous avez surmontée avec succès grâce à votre adhésion réelle et pas seulement intellectuelle, aux valeurs qui font la différence entre le samurai et l’homme commun : Courage, respect, solidarité sans faille, humilité, vigilance, sincérité, loyauté. Vous avez honoré notre école en sachant rester droit et en construisant cette rectitude intérieure que rien ni personne ne peut abaisser. Mon maître me disait toujours de me mettre intérieurement en dessous de mes élèves quand l’étiquette leur impose de me saluer à genoux alors qu’elle m’impose de rester debout.

Vous pouvez pratiquer cela d’autant mieux qu’à présent vous saurez toujours rester parfaitement droits intérieurement, sans colère ni défi, sans soumission ni la moindre affectation, quand les circonstances vous imposeront de vous incliner. Cela se nomme la liberté, la vraie, celle que rien ni personne ne peut vous ôter, celle qui jaillit directement de l’esprit indomptable.

Aujourd’hui, je suis extrêmement fier, grâce à vous tous, d’être celui à qui il incombe de diriger le Kobayashi Ryu. Je conçois ma mission comme un devoir spirituel envers mon maître mais aussi envers vous tous. Et même si je suis toujours étonné de me trouver à cette place, de devoir conduire des gens de votre trempe, sachez que vous pouvez compter sur moi pour accomplir l’impossible comme vous avez su le faire vous-mêmes.

Merci